À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: North London :: Camden Town :: Camden Lock Market Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un peu de shopping ? [PV Amaryllis Hanazumi]

Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:13
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Le paradis sur Terre !

Une permission de sortir, c’était tellement rare ! A croire que les fêtes de fin d’année rendait tout le monde heureux ? J’avais eu le droit à une après-midi complète de libre ! Et sans surveillant qui m’accompagne, si c’était pas génial ! En même temps, je m’étais plus ou moins bien comportée ce mois-ci (surtout parce qu’ils n’étaient pas au courant de tout…), alors forcément, j’avais bien le droit à une petite récompense, non ? De 13h jusqu’à 18h, j’avais 5h de liberté ! Même si j’avais toujours mon bracelet au pied plus ou moins camouflé par mon pantalon et mes bottines, je me sentais « libre ». Je ne sais pas à quand remonte ma dernière sortie seule… A très loin.

Je n’avais pas perdu de temps, à 12h57 j’étais déjà devant le poste de contrôle, prête à biper mon bracelet et à signer le registre de sortie. Je sautillais sur place, le surveillant qui allait se porter « garant », on va dire ça comme ça, celui qui signé mon autorisation de sortie (avec signature de ma directrice bien sûr), me regardait en soupirant. Eh oui, je ressemblais à une brebis qui savait que le berger allait ouvrir le pâturage ! C’était triste d’en arriver là, non ? Mais bon, comme ils diraient tous : « je l’ai cherché ».

J’avais tellement d’idée, de chose à faire ! Trop de truc. Direction Candem Town ! Mon quartier préféré. Déjà, parce que là bas, je me sens un peu comme chez moi, les gens sont tous bizarres, ils ne te jugent pas pour rien, ils sont cool, sympas et ils savent s’amuser ! Puis que dire des magnifiques boutiques ? On a l’impression de rentrer dans un autre monde… L’atmosphère est vraiment différentes, on a l’impression de passer un portail… Hum, mais sérieusement, rien qu’à voir l’architecture, et les boutiques aux devantures plus spectaculaire les unes des autres (et pour le plaisir des yeux).

J’avais donc pris le bus, les fameux bus rouges que tous les touristes adorent (ça va, c’est que des bus) pour me rendre dans ce super quartier. Longeant les petits canaux, je regardais les touristes, ou juste des personnes comme ça, assis sur des moitiés de vespa, assez original comme « banc »… Je continuais donc ma route, longeant le Camdem Market pour rejoindre diverses boutiques…

Je regardais autour de moi, essayant de concentrer mes achats, il me fallait des nouvelles fringues, des nouvelles chaussures… Mais également de nouveaux piercing, je commençais à me lasser de ceux que j’avais. Oui, j’apportais peu d’importance à mon look, mais j’aimais bien changer de piercing, c’était plus pour moi que pour les autres dont je me fichais royalement ! Je marchais donc, entrant dans une première boutique où je trouvais facilement mon bonheur, de gros pull tunique, des collants à tête de morts, rouge sang et j’en passe… Je prenais également des pantalons, des débardeurs, des bustiers… Mmh et pourquoi pas une veste en cuire ? Bref, j’avais été privé de sortie depuis presque 1 an, autant dire que je voulais me faire plaisir ! Jusqu’à mes 18 ans mes parents m’avaient toujours donné de l’argent, par obligation, ou surtout pour que je reste loin d’eux. Donc, un an à économiser, je pouvais me lâcher !

Une fois les fringues en main, au moins deux sachets, je m’attaquais à l’achat des chaussures… Ca tombait bien, je voyais un magasin de Dr Martens et il y avait un magasin de piercing juste à côté ! Eh bien voilà, j’avais ce qu’il me fallait. Je regardais d’abord en vitrine, il y en avait plein pour lesquelles je craquais déjà… Sans attendre plus longtemps, je me précipitais à l’intérieur, commençant à prendre les paires qui m’intéressée, dans ma taille… Elles étaient tellement toutes belles !
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:13
Sortir de l'académie? Moi? Si on me l'avait dit je ne l'aurais pas cru cependant j'étais effectivement en train de parcourir les rues de Camden Town mais la raison était plutôt simple à expliquer. En effet, le matin même j'avais rencontré quelques soucis avec mon clavier électronique, aussi j'avais décidé de faire une sortie au sein de Camden Town. Ce quartier de part sa culture, comportait de nombreuses échoppes relatives à la musique ou à l'informatique. Certes, je faisais un peu tâche parmi les gens habillés dans des styles très rock tandis que j'étais en uniforme scolaire. De nombreux passants m'avait regardé, non pas par jugement mais juste choquée par une telle tenue dans un quartier comme celui-ci mais après de longues recherches et quelques billets j'avais finalement trouvé un magasin où j'avais pu faire réparer mon clavier numérique.Le magasin était plutôt grand mais jonchée de nombreux instruments propre au punk ou au hard rock et le vendeur était une caricature même du vendeur de magasins de musiques. D'ailleurs si je ne savais pas Kurt Cobain décédé je lui aurais demandé un autographe dans le doute. Je dialoguais un court instant avec lui et il m'indiqua que c'était un problème de résistance des touches et s'affaira de suite à la réparation. Il ne lui fallut que peu de temps pour régler mon problème et il m'exonéra du prix de la réparation sous prétexte que j'étais mignonne. Je me contentais de sourire et de le remercier.

Le magasin se trouvait dans une allée pleine de magasins de fringues et c'est en sortant de celle-ci, à ce moment même tandis que je pianotais à demi sur mon Iphone en chantonnant, que dans l'un d'eux je vis ce que, dans un premier temps, je pris pour une hallucination. En effet, dans le magasin qui me faisait face, un certain Doc Martens, je vis une silhouette qui m'était familière ou plutôt une chevelure bien particulière. Je me rapprochais de la vitrine, intriguée, tentant de voir à travers celle-ci et je reconnus formellement cette silhouette. Il s'agissait en effet de la jeune femme que j'avais rencontrée lors d'une répétition dans l'auditorium de l'établissement. Une IRS . Elle avait beau ne pas avoir été tendre avec moi ,comme en témoigner un bleu au niveau de mes côtes, je désirais encore la remercier pour avoir consentie à chanter avec moi. De plus j'avais un cadeau pour cette dernière. En effet, depuis notre rencontre je me trimbalais avec un ruban bleue, de la même couleur que ses yeux afin de la remercier plus formellement de m'avoir accompagnée. J'entrais donc dans l'échoppe en me dirigeant vers elle. Je la trouvais, là où je l'avais vue du dehors, fascinée devant une paire de bottines, aussi je m'adressais à elle en espérant qu'elle ne les jette pas à la figure.

-"Bonjour...euh tu te souviens de moi?"



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:13
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Stalkeuse !

Des Docs haute, basse, des noires, des blanches, différentes couleurs, même à l’effigie du drapeau anglais… Des âches de peinture, tellement de chaussure ! Mais j’avais flashé sur les Docs hautes galaxie… Elles étaient tellement belles. C’était décidé, ça serait les noires basiques et les galaxie. J’étais plutôt contente de mes trouvailles quand mon regard se figea… Je venais de voir une paire avec des imprimés de BD, c’était tellement amusant ! Je cherchais ma taille, puis une fois la paire en main, je retournais les essayer…

Elles étaient vraiment jolies, je regardais dans un miroir, juste les pieds, elles m’allaient pas trop mal, puis moi je les trouvais extra ! Arg ! Je ne pouvais pas me permettre de prendre trois paires… J’allais donc devoir choisir. Je pense que les noires basiques ne seront pas vraiment urgentes sachant qu’on peut en trouver sans difficultés… Oui, j’allais les poser. Je me retournais quand je vis quelqu’un s’approcher. Plissant les yeux, je me demandais qui c’était, je l’avais déjà vu quelque part…

-"Bonjour...euh tu te souviens de moi?"

Arg ! Comment je pourrais oublier cette voix ?! Je me raidis directement, crispant mes muscles, quand elle fut devant moi, je la regardais. Oui, comment j’aurais pu oublier cette Sangsue fan du SM ? Voilà, j’avais son nouveau surnom. Je ne pouvais rien faire, j’étais dans un magasin, je la fixais alors,

- Pourquoi, je devrais ? dis-je sèchement, sans aucun état d’âme.

Oui, feindre l’ignorance était la meilleure solution, je retournais donc à mes affaires, posant la boite de Doc là où elles étaient, je prenais les deux autres boîtes pour payer. Non vraiment, j’espérais que Sangsue n’allait pas me suivre… Tss, il y avait du monde dans la file. Nan mais cette fille était une stalkeuse ou je ne sais quoi ? Elle devait vraiment être pas bien dans sa tête pour vouloir me parler encore après tout ce que je lui ai fais… Ah non, j’avais oublié qu’elle aimait ça ! Je restais calme d’apparence, même si je m’énervais déjà.
Je crois que le destin était vraiment contre moi, je passais une après midi tranquille, et là, elle, elle débarquait ! Je devais rapidement sortir d’ici… Une fois à la caisse, je me dépêchais de partir, même si Sangsue suivait encore…

- Je sais pas qui t’es, tu vas me suivre longtemps ? demandais-je en prenant mon sac plastique, dégageant la caisse mais fusillant la jeune fille du regard.

Je savais très bien qui c’était, je n’avais pas oublié à quel point elle m’avait chié… Ca faisait quoi ? Presque un mois que je ne l’avais pas vu, ça avait été un soulagement, je n’avais pas vraiment envie de la recroiser, je ne veux pas qu’elle croit que j’allais rechanter avec elle ! Car je n’en avais aucune envie, strictement aucune. J’avais déjà été trop sympa à chanter une première fois… A présent, elle n’avait qu’à m’oublier !
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:13
Elle se retourna et sa réaction ne laissait aucune place au doute : premièrement elle savait très bien qui j'étais, secondement elle n'avait clairement pas envie de me revoir et dernièrement elle ne s'attendait pas à ma venue ici et maudissait son destin que je sois en ces lieux.

-" Pourquoi, je devrais ?"

Je dois dire que ce ton sec et froid me fit un peu de mal. Je savais clairement qu'elle n'allait guère me sauter au cou à notre rencontre mais de là à feindre l'ignorance. J'avais l'impression de voir l'une de ces scènes d'animés où une fille entre dans un tram' pour parler à quelqu'un dont elle espère tant, du moins au moins qu'il la reconnaisse et que ce dernier ne tilte pas, la trouvant même bizarre, ne provoquant que tristesse et déception chez l'innocente jeune fille. Je me trouvais dans cette situation : affreusement déçue. Je ne savais pas si je devais abandonner de suite ou continuer mais je savais une chose : je brûlais de la connaître. Je continuais donc de la suivre tandis qu'elle procédait à ses achats même si je sentais son regard figé sur moi. Son regard réprobateur et plein de rancœur contre mon attitude. Tandis qu'elle réglait ses achats je retenais avec insistance, le modèle qu'elle venait de reposer ainsi que l'emplacement du magasin. Après tout Noel venait de se terminer mais il n'était pas encore trop tard pour compenser mon erreur. Une fois l'argent débité, la jeune femme tenta de s'enfuir cependant j'insistais. Je savais bien que c'était dangereux de suivre une Forge dans un coin isolé sans aucune aide extérieure à attendre mais je désirais plus que tout lui offrir mon ruban et apprendre d'elle. Je ne saurais pas trop dire pourquoi mais c'était ainsi.

-" Je sais pas qui t’es, tu vas me suivre longtemps ? " entendis-je tandis que je pressais le pas pour ne pas me faire distancer par la beauté aux cheveux roses.

-"Tu sais bien qui je suis sinon tu ne fuirais pas voyons.. attends juste une seconde...je veux juste te parler.."

Je finis par donner une impulsion et à lui barrer la route, courageusement tout en sachant qu'elle se débarrasserait de moi facilement d'un coup ou en courant mais je devais essayer. Je prenais donc son poignet, sans serrer trop fort mais de manière à sentir toute tentative de fuite de sa part.

-"Je veux juste...t'offrir quelque chose...je l'ai depuis un moment dans la poche..."

Je lâchais son poignet une seconde pour chercher dans ma poche le ruban que j'avais confectionnée moi même grâce à mes capacités en couture; je finis par le sortir et lui tendit en tentant de ne pas rougir devant la stupidité que je m'imaginais faire part. Après tout, elle ne l'accepterait jamais ou elle allait se moquer de moi.

-"C'est pour m'excuser de t'avoir pris de ton temps et te remercier de m'avoir offerte ce moment la fois dernière..je n'en ai parlé à personne mais..."

Je voulais lui faire part d'une chose mais je me résignais à ne pas le faire. Elle allait me rire au nez et rien que de l'imaginer j'avais les larmes qui me montaient aux yeux. Je secouais alors la tête pour lui faire comprendre de laisser tomber ma dernière phrase.

-"Tu vas m'envoyer sur les roses mais je peux rester un peu avec toi?si bien si tu refuse je te suivrais quand même.." dis-je en détournant le regard.



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:14
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Vas chier !

Décidément, elle avait le chic pour me gâcher mes journées celle là... Déjà la dernière fois, et maintenant aujourd'hui. Sérieusement. Je m'arrêtais sec, la fixant, elle venait de me barrer la route, je sentais déjà une vague m'envahir, une envie de lui coller mon point dans la gueule, en plus, sa phrase n'avait aucun sens! Je la poussais alors, la fixant:

- C'est sur que je n'éviterais pas quelqu'un qui me stalk ! Que je connaisse ou non... T'es vraiment débile comme fille!

En plus, elle attrapa mon poignet, je serrais les dents et mon visage fut des plus froids, j'allais le retirer puis lui balancer dans sa gueule, mais sa phrase me fit arrêté tous mouvements,

- M'offrir... quelque chose? A moi? demandais-je en haussant un sourcil

Sérieusement, elle avait un cadeau pour moi...? Haha ! Je ne pu empêcher un rire, elle lâcha mon poignet, et là, j'avais deux possibilité: me foutre d'elle et partir ou alors attendre sagement qu'elle me montre son cadeau et si jamais il me plaisait, je l'accepterais quand même en lui collant mon poing dans la gueule... Sinon, juste un coup de poing et je me casse. Ouais, c'était la meilleure solution, j'attendais alors que Sangsue me montre son cadeau. Un... ruban? Un putain de ruban tout moche?!

-"C'est pour m'excuser de t'avoir pris de ton temps et te remercier de m'avoir offerte ce moment la fois dernière..je n'en ai parlé à personne mais..."

Je fronçais les sourcils, elle pensait que ça allait rattrapé mon temps perdu? D'accord, j'avais également légèrement, trèèèèès légèrement, apprécié notre moment, mais de là, accepter un truc comme ça, en remerciement, alors qu'elle l'avait imposé?! Non. Elle se foutait de moi, et surtout, j'en avais rien à faire de ce ruban ! Je fronçais les sourcils, elle me prenait vraiment pour une gamine? Elle avait vraiment l'espoir que j'allais dire: Oh merci! Il est vraiment trop beau! Tout en acceptant gentiment? Haha!

-"Tu vas m'envoyer sur les roses mais je peux rester un peu avec toi?si bien si tu refuse je te suivrais quand même.."

Un rire moqueur sorti de ma bouche, tout en frappant dans ses mains. Non mais sérieusement, elle avait quoi dans le cerveau? Le ruban tomba alors au sol, et moi, je restais dressée devant elle. Je n'avais rien d'effrayant, c'était plutôt un sourire moqueur qui trônait sur mon visage, oui, c'était ça, je la pointais presque du doigt avec mon aura, et on aurait presque pu entendre: "Imbécile ! Imbécile !" en boucle si on se trouvait dans un film... Vous savez, ce moment où l'écran devient tout noir, juste avec le personnage "honteux", pointé du doigt par une foule criant: "Imbécile! Naïve!"... Et bien, c'était totalement ça que j'avais en tête. Elle n'allait peut-être pas le prendre comme ça, mais en tout cas, moi, j'aurais tellement honte à sa place que je serais allée me cacher dans un trou de souris.

- Je ne sais pas ce que tu attends de moi, si tu veux que je te tabasse à mort, je le ferais avec plaisir, vu comment tu te moque de moi... Ce ruban tout moche, un cadeau? Te fou pas de moi! J'en ai rien à foutre de tes cadeaux, et encore moins de ta tronche, la preuve, c'est que je ne sais même plus comment tu t'appelles! lui crachais-je à la gueule.

Je reprenais ma route la bousculant fortement, serrant mes paquets dans les mains, j'avais horreur qu'on se moque de moi à ce point... Elle voulait me remercier? Qu'elle disparaisse entièrement de ma vie!

J'accélérais le pas, de toute façon, elle avait qu'à me suivre, je m'en fichais, d'ailleurs, je m'arrêtais un peu plus loin, collant mes écouteurs sur les oreilles, voilà, là elle me ferait plus chier. Je continuais alors, je n'avais plus envie de rien ! J'irais surement me prendre un café et rentrer. Là, j'en avais plus que marre. Elle venait de gâcher ma sortie, la seule que j'avais eu depuis je ne sais combien de temps... J'avais ENFIN mérité par mon "bon comportement", le droit de sortir... Pf. Elle venait de tout gâcher.
Par rage, je posais à nouveau mes sacs, qu'elle suivait ou non, cela m'importait peu, je prenais une clope que j'avais acheté tout à l'heure... Brulant le bout, et aspirant la fumée toxique, je fermais les yeux, un soulagement... Comme une dose de drogue, mon corps en frissonna et je reprenais ma marche sans plus attendre... Me calmant avec la clope et ma musique.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:14
Il ne fallut que quelques instants pour que la réponse de la jeune fille des IRS ne fuse et comme je m'y attendais, cette dernière était loin d'être douce et agréable.

- Je ne sais pas ce que tu attends de moi, si tu veux que je te tabasse à mort, je le ferais avec plaisir, vu comment tu te moque de moi... Ce ruban tout moche, un cadeau? Te fou pas de moi! J'en ai rien à foutre de tes cadeaux, et encore moins de ta tronche, la preuve, c'est que je ne sais même plus comment tu t'appelles!

J'encaissais la remarque sans sourciller. Elle cherchait vraisemblablement à me faire souffrir mais je m'y attendais aussi je ne montrais pas à quel point je me sentais blessée. En effet, bien que je ne sache pas grand-chose de cette jeune fille je l'affectionnais particulièrement et je prenais ce manque total d'intérêt pour moi comme un rejet atroce ; surtout en considérant que mon cadeau était certes loin d'être génial mais il était l'oeuvre de mes petites mains et de mon cœur car je l'avais fait avec attention et délicatesse pour elle. Je me vis bousculer et la jeune fille tenta de me semer en pressant le pas cependant je me refusais à abandonner. Du moins pas après tant d'efforts pour la connaître, d'autant plus que je ne pouvais plus vraiment changer de position sur la chose. En effet, je l'avais suivie mais je ne savais clairement pas où je me trouvais désormais et donc je devais me fier à la jeune fille inconnue pour retrouver mon chemin. Je la suivais donc malgré sa preste accélération. Je parvins finalement à la rattraper lorsqu'elle s'arrêta pour .. fumer. C'est ce qu'il semblait du moins. Je me mis à son niveau gardant un bon mètre de recul tout de même afin de pas attirer son courroux outre mesure détaillant le tube de nicotine. Oui ça en était bien un. Je grimaçais légèrement devant cet accessoire. Je savais que Raven était une IRS mais je me refusais à la voir comme tel car je ne la voyais pas comme une délinquante mais comme une jeune fille un peu perdue seulement et car je lui trouvais -ne rigolons pas- une certaine prestance. Je sais c'est stupide. Cependant la voir consommer ce genre de choses me rappela que je n'étais pas du même univers comme dirait certains, bien que je me fichais de ce genre de choses. Mais justement étais-ce celà qui lui posait problème? Me détestait-elle pour celà? Je décidais de me soulager de cette question en venant me planter devant elle.

-"Tu me déteste parce que je ne suis pas comme toi? tu me connais peut-être? non alors si tu veux vraiment savoir si je suis comme toi tu as qu'à me demander de faire un truc et voir si j'ose le faire tiens! "

Je dois admettre que j'avais dis celà sans trop réfléchir et que je me sentais un peu idiote d'avoir réagi ainsi, mais de toute manière elle allait encore m'envoyer sur les roses je n'avais rien à craindre. Et puis au pire que demandrait-elle ? Piquer un truc? J'aurais qu'à faire semblant de le prendre et revenir payer par la suite ou bien si elle me demandait de me montrer moins coincée je lui ferais un câlin; tant qu'elle ne me demandait rien d'oser je m'en sortirais de toute manière mais je crois qu'au regard qu'elle me lançait j'avais commis une erreur.



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:15
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Transforme toi !

J'étais quand même légèrement perplexe avec cette fille... Soit elle était complétement maso, naïve et dans un monde de bisounours ou alors... Simplement conne. Ou un mélange de tout: masochiste naïve et conne vivant dans un monde de bisounours?  Ouais. Je pense que c'est totalement ça. Je venais de l'envoyer chier et quoi, elle continuait de me suivre...? Il fallait vraiment être idiote. Ou allait-elle simplement dans le même sens que moi? Haha, là c'est moi qui suis conne. Je serrais la mâchoire, regardant derrière mon épaule, elle était loin. Pourquoi je m'étais arrêté pour allumer cette clope... !

Crachant avec une certaine colère ma cigarette, j'essayais de faire totalement abstraction de sa présence. Enfin, si seulement j'avais pu réussir ! Je ne sais pas, le simple fait de savoir qu'elle était là, même à plusieurs mètres me faisait bouillir le sang... Heureusement que chaque dose de nicotine calmait ses pulsions, sinon, elle se serait mangé un mur depuis longtemps ! Je serrais mes sachets de course, essayant de me calmer... Je me concentrais sur le goût du tabac qui envahissait ma bouche, ma gorge, mon être à chaque bouffée. Mh, ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas ressenti ça! Avec deux fouilles par semaine de ma chambre, c'était compliqué pour moi de planquer des trucs... J'avais bien essayé avec une petite bouteille d'eau remplie de vodka, mais les surveillants n'avaient pas été dupe et l'avait ouverte pour sentir. Si seulement l'alcool n'avait pas d'odeur! Haha. Pour vous dire à quel point je m'étais faite engueulée, voir pire, bien punie... Je soupirais. Quand est-ce qu'ils comprendraient que ça ne sert à rien de me punir? Il me suffit de faire ma gentille fifille et pouf ! (ah bon, ça marche vraiment?)
Enfin, là j'avais été sage un mois pour seulement quelques heures de liberté! C'était vraiment cher payé... Enfin, je préférais ça que d'être en prison, dans une cellule encore plus petite, sale et inconfortable que mon studio actuel.

La cendre tomba à terre après un petit tapotement de doigt sur le tube pour l'enlever. Je la rapportais à ma bouche avant de voir une chevelure rose me boucher le passage. J'haussais un sourcil, et un regard blasé se dessina sur mon visage. Oui, ce n'était presque plus de l'énervement mais bien de l'agacement et de la "blasitude" (comment ça, ça se dit pas?! Tu veux mon poing dans ta tête M.Bescherelle?), oui, elle me blasée, je me demandais quand est-ce qu'elle allait perdre courage. Je pouvais être très forte à ce jeu, un poing dans sa tête à chaque fois, elle allait vite comprendre.

Mais là, contre tout attente, elle me sortit des mots un peu... What the fuck?!

-"Tu me déteste parce que je ne suis pas comme toi? tu me connais peut-être? non alors si tu veux vraiment savoir si je suis comme toi tu as qu'à me demander de faire un truc et voir si j'ose le faire tiens! "

Qu'est ce qu'elle racontait celle là?! Elle voulait un dessin ou quoi? Bien sûr que je la détestais pour ce qu'elle était: une humaine, quelqu'un qui me fait chié! Moi je ne fais pas chier les gens (je les frappes) ! Je soupirais en même temps que je crachais ma fumée dans la tête à Sangsue, elle voulait que je la mette au défis...? Je soupirais à nouveau.

- Qu'est ce que tu raconte...? Bien sûr que je te déteste ! Et non je te connais pas, et j'ai pas envie de te connaître! Et qu'est ce que t'as à prouvé à quelqu'un comme moi? T'es vraiment conne! lui crachais-je à la tête.

Je détournais les talons, si je ne pouvais pas avancer, je reculerais, tant pis. Et mieux, je changeais de trottoir. Je passais à côté d'un magasin de lingerie sexy, coquine et apperemment avec d'autres accessoires. Oh, ça, ça pouvait être marrant! Bien sûr, Sangsue m'avait suivi, je me retournais donc sans trop de toute:

- Tu veux faire un truc? Achète et porte une tenue sexy de Neko avec un collier et rentre comme ça à l'école! Ou va voir ton directeur en miaulant!

Avec ça, nul doute qu'elle allait partir en pleurant ou rester figée sur place ! Je repris donc mon chemin, je savais qu'elle n'allait pas le faire, du moins, elle n'irait pas jusqu'à porter la tenue... Donc ça servait à rien que j'observe tout ça. Je préférais me dépêcher d'aller prendre un bus et de rentrer.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:16
Sa réponse ne se fit pas attendre et je la pris en pleine figure au même titre que la fumée nauséabonde et agressive de sa cigarette.

- Qu'est ce que tu raconte...? Bien sûr que je te déteste ! Et non je te connais pas, et j'ai pas envie de te connaître! Et qu'est ce que t'as à prouvé à quelqu'un comme moi? T'es vraiment conne!

Elle tourna les talons, privilégiant de nouveau la fuite à une conversation calme et posée. Une vraie gamine à fleur de peau. Elle ne savait rien de moi comment pourrait-elle me détester? Elle détestait juste mon acharnement voilà tout. Sans pour autant abandonner je lui laissais quelques mètres d'avance avant de la suivre de nouveau. Elle pourrait bien me traiter de stalkeuse je m'en fichais. Les multiples confrontations entre elle et moi avaient finies par avoir la peau de mon inhibition aussi je n'en avais cure que de prendre le mauvais rôle si je parvenais à la remercier convenablement. A ce stade, s'en faire une amie semblait corrompue mais on m'avait apprise les bonnes manières et je comptais bien les employer.

Soudain alors que je pensais plus qu'elle ne m'adresserait la parole cette dernière m'envoya un défi.

- "Tu veux faire un truc? Achète et porte une tenue sexy de Neko avec un collier et rentre comme ça à l'école! Ou va voir ton directeur en miaulant!"

Je regardais autour de moi et compris ses dires. En effet, nous nous trouvions près d'un magasin d'accessoire et de vêtements et en le voyant elle avait sûrement dû se dire que je n'oserais jamais entrer dans ce genre de magasin de mon plein gré et encore moins acheter et revêtir ce genre de tenue et.. elle n'avait pas tort cependant elle oubliait quelque chose : je n'entrerais pas de mon plein gré mais pour enfin lui faire entendre raison. Il y'avait des chances qu'elle ne prenne ça que pour une blague, se moque de moi et ne m'écoute plus que d'accoutumée mais je me devais d'essayer aussi je rentrais dans le magasin. Je ne m’appesantirais pas sur ce passage car au jour d'aujourd'hui il constitue encore une certaine gêne pour moi. Je dirais juste que je suis entrée dans un magasin où la plupart des clients m'ont dévisagés de part ma tenue et il en fut pire encore lorsque je fis ma demande à la vendeuse. Celle-ci très professionnelle - malgré un sourire ressemblant à un "y'en a une qui veut faire plaisir à son petit ami c'est mignon.." - m'apporta la tenue désirée et après avoir réglé mes achats, je me changeais dans une des cabines pour finalement sortir vêtue comme convenue cependant la jeune fille avait disparue.

J'avais été idiote, non seulement de croire qu'elle finirait par m'écouter mais déjà de penser qu'elle pouvait vouloir établir un dialogue. De toute manière c'était trop tard pour faire marche arrière d'autant que je ne désirais pas rentrer de nouveau dans ce magasin et encore moins tenter d'avoir un remboursement en expliquant la chose. Je serais prise pour une idiote ou pire une folle.  

Dépitée, je me vouais au seul choix restant, je me dirigeais donc vers l'arrêt de bus, affublée d'oreilles de chats de la couleur de mes cheveux et d'une queue de la même couleur tandis qu'une soubrette complétait ma tenue. J'étais un cliché. De nombreux passants me jetaient des regards que je ne parvenais pas à comprendre mais le pire fut mon arrivée à l'arrêt de bus. En effet, je m'y trouvais seule - la jeune fille devait avoir déjà pris le bus ou elle vaquait à ses occupations, je doutais de l'y voir mais j'avais gardé un espoir - quand un groupe de trois garçons se dirigea vers moi en s'adressant à moi.

? :-"Hey Yuneko-chan !"

Je ne comprenais pas pourquoi ce dernier m'appelait ainsi, je compris seulement que son nom était Lud quelque chose, un nom étrange aux consonances germaniques. Il finit par arriver à ma hauteur avec ses amis et s'adressa à moi en ces termes.

? -"Tu as pas froid comme ça Yuneko-chan? tu devrais venir avec nous.. on pourrait s'amuser et te protéger voire te réchauffer"

Je déclinais l'offre d'un geste de la tête. J'étais certes innocente mais pas stupide - du moins pas plus qu'une fille Neko en soubrette en plein Londres - aussi je ne désirais guère me rapprocher et devenir ami avec des garçons que je ne connaissais pas surtout dans une tenue pareil, les passants pourraient me prendre pour la petite amie d'un d'eux. Cependant le plus bête d'entre eux , leur porte-parole depuis le début, me saisit le poignet en voyant mon refus. Dans quel pétrin m'étais-je mise pour les magnifiques yeux d'une fille qui me détestait ? J'allais me faire dépouiller de mon argent dans cette tenue d'autant plus que leurs regards ne me rassuraient pas sur leurs intentions véritables.



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:16
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre
[HRP: En accord avec ma partenaire, je "bougerais" voir "jouerais" son personnage très légèrement.]




Yuneko-chan...?



Je la voyais rester sur place. Haha, j'en étais sure. Elle avait été choquée, n'est ce pas? Je n'avais pas attendu plus longtemps, j'allais rentrer. Elle m'avait énervé... Elle m'avait gâché ma sortie ! Et puis bien. Je consumais les derniers millimètres de tabac, j'allais arriver au filtre, je balançais cette drogue au sol, je n'allais même pas l'écraser et encore moins le ramasser. Je continuais de marcher... Même quand elle n'était pas là, elle m'énervait, enfin, mon énervement ne se calmait pas, c'était surtout ça !
Je cachais le bas de mon visage dans mon écharpe, essayant de me réchauffer encore plus... Je regardais le sol, marchant d'un pas décidé et rapide, je rejoignais l'arrêt de bus avant de croiser un Coffee Shop. Tiens, et si je m'attardais là ? Un petit café ou chocolat chaud serait des plus agréables! J'entrais alors, prenant un chocolat caramel avec une montagne de chantilly et de la poudre de speculoos. Mon dieu, qu'est ce que c'était bon. J'allais pouvoir m'asseoir pour savourer tout ça... Rien que la première bouchée de chantilly fit redescendre tout mon énervement... Oui, j'étais très sucré, j'adorais ça. Et alors? Ca pose un problème? Puis, il me restait encore un peu de temps avant de devoir rentrer, Sangsue n'était pas là, je pouvais profiter calmement du reste de mon après midi... A part que si je la revoyais en sortant, mon poing partirait sans problème. Arg... J'étais entrain de gâché mon merveilleux tête à tête avec cette boisson.

Avachie dans le petit fauteuil, je terminais de boire cette délicieuse boisson, il fallait que je me motive à présent à rentrer... Vraiment. J'étais totalement détendue, et j'avais presque oublié la chieuse de Sangsue qui m'avait suivi. En réalité, elle ne m'avait rien fait réellement, à part me déranger. Quoi qu'elle voulait juste m'offrir son bout de tissu ridicule ! Nan mais c'était vraiment se foutre de la gueule du monde, je lui devais cette chanson, alors pourquoi me remerciait-elle? Elle attendait à ce que j'accepte et qu'on devienne les meilleures amies? Ou pire, elle pensait que j'allais lui proposer de rechanter avec elle? Pf. Même pas dans ses rêves ! Non, c'était clair et net, je l'avais prévenu: une, c'est tout.

Je me relevais, prenant mes affaires, je me devais de rejoindre l'arrêt de bus qui allait me ramener dans ma prison. Je pouvais rejoindre celui au sud de la rue ou bien celui au nord qui était plus près... Autant gagner un arrêt, puis, celui mon application, le bus n'allait pas arriver avant quelques minutes, autant gagner du temps. Je me mettais donc en marche jusqu'à l'arrêt, emmitouflant mon bas du visage dans mon écharpe. Qu'est ce que j'étais pressée d'être au printemps, que le temps se réchauffe! Voir en été, ouais, c'est bien l'été. Mais pas quand il fait trop chaud.

Alors que j'arrivais à l'arrêt de bus, je voyais un groupe de jeune, il fallait que je reste à l'écart... Mais, la chevelure rose d'une des personnes attira mon regard... C'était la fille de tout à l'heure, vous savez Sangsue la stalkeuse ! Mon regard se posa sur deux petites oreilles... NON?! Elle avait...? J'écarquillais les yeux, retenant le plus possible un rire, mais j'avais tellement envie d'exploser de rire! Comment était-elle sous son manteau? En tenue sexy comme je lui avais dis?! En tout cas, je voyais la queue qui dépassait et elle n'avait plus l'air d'avoir de pantalon. Je me retenais encore plus de faire une reflexion... J'avais envie de lui balancer un: "t'es vraiment conne ma pauvre fille!". Mais je ne faisais rien, je passais juste à côté d'eux, jetant un regard moqueur à Miss SM. Les mecs qui étaient près d'elle? Je m'en fichais pas mal s'ils l'agressaient. Après tout, elle était habillée de manière provocante, alors bon... Surtout dans ce genre de quartier. Elle était vraiment débile.
Pourtant, mon regard se focalisa sur les mains d'un des mecs qui l'avait attrapé par le poignet... Et ouais, si elle ne se défendait pas, elle allait y passer. J'haussais les épaules, regardant le sol, indifférente, qu'est ce que ça pouvait bien me faire? En plus, les mecs n'avaient pas l'air de porter attention sur moi, alors je ne vois pas pourquoi j'allais m'en mêler. Quoi parce que c'était de ma faute?! Comment ça?! Ferme là la p'tite voix dans ma tête! Et puis quoi encore. Coupable coupable... J'étais coupable en rien, je ne l'avais pas forcer à acheter et prendre cette tenue, si? Non. Alors voilà, j'étais responsable de rien du tout. D'ailleurs, le bus arrivait... Les mecs tiraient Miss SM avec eux, ils s'y mettaient à plusieurs, bande de tapettes. Je remettais mon sac en place, sortant déjà mon titre de transport. Elle se mise à crier, je restais toujours concentrée sur le bus... Elle m'appelait et me demandait de l'aide, je lui lançais juste un regard détaché. Elle disparue de ma vision dans une petite ruelle, je me mise à bailler, le bus était enfin là. Je montais alors à bord, passant ma carte devant le lecteur et prenant place tout de suite, contre la fenêtre et je posais mes affaires à côtés, comme ça: personne à côté de moi. Le bus se mit en route, faisant quelques mètres avant de s'arrêter brusquement: un feu rouge? Raaah ! Je soupirais, puis, je détournais le regard pour regarder par la fenêtre, il s'était arrêté pile devant la fenêtre où Sangsue s'était faite emmenée.

Je plissais les yeux, ils étaient autour d'elle, j'esquissais un sourire, elle ne savait pas se défendre? On entendit un cri et les portes du bus s'ouvrit... Deux femmes courraient, raaah des passagers en plus. Je retournais donc à mon super spectacle, mais mon regard se durcit et sans trop savoir pourquoi mes fesses se soulevèrent de mon siège et je courrais dehors...

- Lâchez là, bande de sous-merdes! dis-je en craquant mes mains.

J'avais promis de ne pas me battre, certes mais... Mais... Putain de merde ! Les mecs se tournèrent, qu'ils l'agressent, d'accord, sans problème, mais... Putain ne marchez pas sur ses mains ! Elle avait besoin de ses doigts! Un viol, son cul ou son "intimité féminine" (oui restons à peu près polie) allaient s'en remettre, c'était pas grave mais... Ses doigts non ! Oui. J'avais pété un câble juste pour ça... Ne me demandez pas pourquoi, j'en sais rien, surement parce que si on me privait de doigt je n'aurais pas d'autre raison de vivre, ou tout simplement parce que j'avais tellement aimé sa façon de jouer que... Que... Que j'avais envie de l'entendre à nouveau.

Ils s'étaient retournés, et ils s'étaient approchés...

Lud : T'es qui toi? On t'a pas invité dans notre p'tit jeu !
- Ca tombe bien, mes poings aussi ont envie de jouer ~

Bien sûr, il n'en fallu pas plus pour que le "petit chef" m'attrape par l'écharpe. Mon regard presque blasé l'énerva encore plus, alors qu'il commençait à m'insulter, je lui mettais un gros coup de tête, m’assommant également légèrement au passage, je n'y étais pas allée de main morte. Il me lâcha sans trop de problème, j’enchaînais - maladroitement - avec un coup de poing dans le ventre du mec. Bien sûr, j’eu le droit à en revers, mais franchement, même Sangsue aurait fait mieux vu à quel point il était sonné. Mais les deux autres par contre, ils étaient en pleine possession de leur moyen et eu, je n’avais pas pu les éviter… Mon ventre et ma lèvre prirent, je n’allais pas pleurer pour si peu, même si ça avait fait mal. Ils avaient fait l’erreur typique des « sbires », allaient voir leur chef au sol. Je pu alors facilement les balayer pour les faire tomber au sol, un coup de pied dans leur entre jambe, ils étaient pliés… Mais j’avais oublié le petit Lud, il sauta sur mes jambes, quel con ! Enfin, il avait réussi à me faire tomber… Je portais immédiatement mes bras au visage pour le protéger, subissant ses divers coups. Bien sûr, j’avais dis ou plutôt hurler à Sangsue de rester loin de tout ça. J’allais très bien gérer seule. Je bloquais alors ses poings et le faisant basculé sur le coté, je pouvais reprendre l’avantage, lui collant un poing bien correctement dans la tête, lui éclatant le nez… Sauf que je n’allais pas le laisser au sol, alors qu’il pleurait sa mère, typique le genre de mec à plus aboyer qu’autre chose, je l’attrapais par la gorge, le serrant intensément au point où il cessa d’essayer de me taper pour essayer de retirer ma main… Il y avait une poubelle juste à côté, vous savez, les grosses bennes à ordure, d’un mouvement rapide et sec je lui frappais la tête contre le rebord… Il venait de tomber dans les vapes. Merde, il y avait du sang, non, je n’avais pas tapé assez fort… Ou si ?
Mais je sentie rapidement une pression dans mon dos : ooops, erreur de débutante, j’avais oublié les deux autres. Ils s’étaient déjà remis de leur castration ? Aarg, il m’avait attrapé par les bras, les pliants dans mon dos… J’étais pas franchement en mesure de bouger, surtout qu’il avait sa tête trop loin pour que je puisse lui mettre un coup de boule, et à peine avais-je commencé à me débattre avec mes pieds…

- Dégage la Sangsue !

Non, il ne fallait pas qu’elle s’en mêle, elle avait juste réussi à me déconcentrer, et je recevais un coup de poing dans le bas ventre, mais pas le petit coup de poing… Un léger cracha de sang sorti de ma bouche. Arg… Je respirais vite et fort, ça faisait mal. Mais pas assez… J’eu un sourire moqueur, le fixant,

- T’as que ça dans le ventre ? Décevant !

Bien sûr, j’eu le droit à une rafale de coups de poing jusqu’à presque cracher une flaque entière de sang… Mais le goût du sang ne faisait qu’augmenter ma furie, mon envie d’être encore plus mal mené, mes yeux s’écarquillèrent et là, un ricanement sorti de ma bouche ou plutôt un rire de fou, comme un psychopathe. Là, d’un mouvement brusque je m’appuyais sur le corps du garçon qui me tenait, repliant mes genoux contre ma poitrine, je donnais une grande impulsion, envoyant le mec en face au sol, se cognant bien correctement au bitume de l’allée, et l’autre s’étala au sol avec moi sur le ventre, il m’avait lâché et un coup de coude s’enfonça dans son ventre… La bouche en sang, et un regard de tueur, je m’acharnais sur lui, le ruant de coup un peu partout, l’attrapant au visage et secouant sa tête sur le sol, la frappant encore et encore, toujours plus fort… J’avais mal, je n’étais pas bien, mais cet état d’euphorie sanglante, de furie me faisait oublier mes propres douleurs.
J’entendais l’autre mec gueuler… Mais d’un coup mon corps se retrouva au sol… Ce n’était pas un garçon mais l’autre débile aux cheveux roses… Elle était à califourchon sur moi…

- Stop !

Elle venait de crier, un stop ferme, pas si fort que ça, mais net et précis… Le genre de stop qui te fait arrêter d’un coup… Je la fusillais du regard, elle répétait ce mot encore et encore, de plus en plus doucement pour « m’apaiser » voir me « calmer »… Je la virais sans douceur ! Les mecs venaient de partir… Enfin, ils étaient entrain… Leur poste les trainer presque appelant au secours.

Je me relevais en crachant du sang, je m’adossais au mur, soupirant… Je me laissais glissée, l’esprit trop embrumé. Je sortais mon collier, le serrant dans mes mains. Merde… Là c’était sur que je n’aurais plus le droit de sortir avant un moment, mes habits étaient tachés de sang, mes mains aussi, ma lèvre complètement ouverte, des égratinures aux visages et saignant du nez. Alex allait me tuer s’il me voyait comme ça… D’ailleurs, j’avais senti à plusieurs reprises mon bracelet m’envoyer des ondes électriques. Nul doute qu’il avait déjà du envoyer des signaux ou alors j’aurais le droit à des questions… De toute façon, vu mon état, j’aurais le droit à une avalanche de question. Merde.

J’étais dans un sale état avec une putain de Neko – sexy au passage – et en plus j’avais oublié tous mes achats dans le bus. Putain, journée de merde !
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:16
Je ne sais plus trop ce qui arriva. A vrai dire si, mais seulement des flashs me reviennent : des appels à l'aide,me faire tirer dans la ruelle, quelques coups, une douleur violente au niveau des mains puis la jeune fille,des cris, des coups, du sang et je revins vraiment dans mon état normal au moment où je prononçais un seul et unique mot avec une fermeté rare venant de moi.

-"STOP!!"

Le combat était terminé. Je répétais ce mot en boucle tandis que je surplombais la jeune fille, non pas pour la calmer comme l'aurait pensé n'importe qui mais pour me calmer. Je n'étais ni courageuse ni peureuse mais le stress et la panique m'avait totalement paralysé ainsi que ma mémoire et plus grave encore j'allais apporter des problèmes à cette fille. A mon héros. Les larmes me montaient aux yeux. Je n'eus pas le temps de m'effondrer que la jeune femme me força à descendre de ma position ascendante sur elle. Mes agresseurs étaient partis sans demander leur reste et je pouvais sentir que plus jamais je n'aurais une chance de devenir amie avec la jeune femme même si je me jurer intérieurement de tenter d'alléger sa peine en allant discuter avec Madame Martel. J'étais prête à mentir. Prétendre que c'était uniquement pour un cosplay, qu'elle n'avait rien à voir là dedans et que jamais au grand jamais elle n'était responsable. Qu'au contraire elle méritait les honneurs pour m'avoir sauvé. Je secouais les mains et malgré quelques saignements, elles semblaient opérationnelles.

Je me tournais alors vers ma sauveuse qui était dans un triste état. Je la plaignais plus encore que moi et je laissais alors parler mon cœur alors que je savais pourtant que je ne récolterais que des violences mais je ne pouvais vraiment pas faire autrement. Je me penchais alors pour être à sa hauteur.

-"Mer..merci...j'ai été stupide..excuse moi...laisse moi voir.."

J'approchais mon visage du sien pour inspecter ses blessures, m'attendant à ce qu'elle ne fasse que me frapper mais étrangement elle n'en fit rien. Peut-être était-elle trop fatigué ou comprenait-elle que de toute manière elle n'avait pas le choix si elle désirait alléger sa punition. Après un léger coup d’œil il apparaissait qu'elle n'avait rien de cassé aussi je me saisis d'un mouchoir brodé dans mon manteau et commença à essuyer son visage afin d'enlever le sang au mieux. Je procédais avec une extrême délicatesse afin de ne pas lui faire mal inutilement tandis que je m'adressais à elle en ces mots.

-"Je suis vraiment désolée.. je plaiderais ta cause, je dirais la vérité : tu m'as sauvée, le reste importe peu...j'ai été idiote pardon..c'est ma faute..."

Je me mis à pleurer alors. Je n'avais pourtant jamais pleuré devant elle malgré les coups ou les atrocités qu'elle m'avait dite cependant j'étais exténuée et apeurée. Je continuais mon discours, les yeux embués de larmes et les joues striés de rivières de chagrin.

-"Je..te remercie..je ferais ce que tu veux...pour me faire pardonner..je t'embêterais plus jamais..je suis une calamité pour toi.. j'ai été égoïste...j'ai froid j'ai mal et toi tu souffre bien plus que ça à cause de moi.."

Je m'attelais avec précision à panser ses plaies désormais avec le pue de moyens que j'avais sur moi, heureusement j'avais dans mon sac - intact par chance - de quoi me soigner en cas de chute. Je lui faisais donc des bandages sommaires tout en pleurant en silence. Je me jurais que si elle le désirait je disparaîtrais de son champ de vision à jamais une fois de retour à l'académie et je tairais toute cette histoire à mes camarades de chambrée même si Isabella et Elyanna se ferait un sang d'encre. Au fond de moi cette pensée me faisait souffrir plus encore que mes blessures physiques car il était désormais clair que même si elle me détestait cette fille était quelqu'un de bien. Je la regardais dans les yeux. Je me perdais dans son regard et je fondais d'autant plus en larmes, me laissant chuter contre elle. Elle me frapperait, elle m'éviterait, elle me repousserait que m'importe. Je devais laisser sortir tout cette peur et ce stress.

-"Je suis désolée..je vais disparaître.. je.. je...j'ai été idiote..je voulais juste être ton amie..te montrer que j'étais sincère et je me suis attiré des problèmes.. je t'ai attiré des problèmes plutôt.. tu aurais dû me laisser...je veux pas que tu me déteste..tu es une amie pour moi...en plus mon cadeau est tout cassé..s'en fout c'était idiot...je suis idiote..comment ça aurait pu te plaire..je devrais plus jamais te parler car je ...."

Je m'étouffais à demi dans mes larmes incapable de parler et déjà incapable de formuler une pensée cohérente et logique depuis quelques instants. Je crois que je n'avais jamais été aussi malheureuse et bouleversée qu'en cet instant et ce n'était qu'en partie par l'agression. Je grelottais et je souffrais mais c'était surtout mon cœur qui me faisait mal. J'avais tout raté du début à la fin avec cette fille, je n'arriverais jamais à m'en faire une amie, j'en étais incapable..peut-être avait-elle raison? Peut-être n'étais-je qu'une gamine pourrie gâtée et stupide? Peut-être étais-je incapable d'être une bonne amie? Après tout je n'avais pas pu déceler la souffrance de Isabella avant il y'a quelques jours...Je ne saurais jamais le prénom de celle qui me laissait pleurer tout mon saoul contre sa poitrine, plus par épuisement que par compassion. Jamais.



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:17
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Oublions ça.

Arg… Il ne pouvait rien m’arriver de pire que d’avoir Sangsue à mes basques. Je la regardais, les yeux mis clos. Je respirais vite, j’essayais de me calmer, mais la douleur était forte… J’avais connu pire, mais voir Miss SM me soigner était bien plus horrible, j’avais tenté de lever mes bras pour la pousser, la frapper… Mais j’avoue que j’avais plus vraiment de force. La seule chose que j’avais réussie avait été de la pousser, de la rejeter et d’aller m’appuyer contre un mur. Mais, bien sûr, elle était revenue à la charge.

-"Mer..merci...j'ai été stupide..excuse moi...laisse moi voir.."

Ca, on peut le dire que tu as été stupide… Mais même ma mâchoire semblait être hors d’usage… Je n’arrivais plus. Ce n’est pas que j’étais fatiguée, seulement, ils avaient tapé là où ça faisait mal, et honnêtement, ma rage était montée tellement vite, j’étais passée en mode « berserk » si on peut dire. Et encore, c’était rien, j’avais fais bien pire. Mais si elle n’avait pas été là, je pense que… Je les aurais tués. Tout comme je l’aurais fais avec mon petit frère si mes parents n’étaient pas rentrés. Oui, s’ils n’étaient pas arriver à ce moment là, je pense que je l’aurais tué. Tout comme eux, si cette ISS n’avait pas tout arrêté, je ne me serais pas arrêté. Enfin, si elle n’avait pas été là, tout ça ne serait jamais arrivé surtout !  
Je serrais la mâchoire et lui lança quand même un regard de tueuse quand elle approcha son visage, si je n’avais pas mal à la tête, un coup de boule serait partie tout seul. Je grognais quand elle approcha son mouchoir… Putain mais non ! Je reculais la tête pour ne pas qu’elle me touche, mais elle insista et puis le mur derrière me rappela sa présence, un mâle de crane encore plus puissant me prit alors et je me laissais totalement faire. Je détestais qu’on s’occupe de moi, d’un côté parce que je me sentais redevable et ensuite parce qu’on allait me traiter de faible… Je n’avais besoin de personne.

-"Je suis vraiment désolée.. je plaiderais ta cause, je dirais la vérité : tu m'as sauvée, le reste importe peu...j'ai été idiote pardon..c'est ma faute..."

Comme si allait changer quelque chose… Au moins elle n’avait pas le culot de me laisser dans la merde. Enfin, si elle ne se dégonflait pas au dernier moment à pleurer et à ne rien dire. Je détournais le regard, voir fermant carrément les yeux, oui, c’était le mieux à faire. Au moins, elle reconnaissait qu’elle était idiote. Haha… Rien que ça, ça me faisait presque sourire si ma mâchoire ne me faisait pas mal. Je laissais des grognements sortir quand je sentais ses petits bandages autour de mon bras, c’est bon, ce n’était pas la peine… Toute façon on allait m’envoyer voir Alex, donc bon, ça ne servait à rien qu’elle gâche ses bandages pour rien ! Puis j’allais pas mourir, elle me prenait pour une faible ou quoi ? Il fallait que je me redresse !

Je… Je rêve ?! J’écarquillais les yeux avec une ultime force : elle venait se posait sa tête contre mon épaule ?! Mais seul un « arg » et un puissant frisson de douleur traversa mon corps, sans parler de ma rage qui remontait doucement. J’avais déjà réussi à remonter mes mains pour lui attraper ses bras, essayant de la repousser comme je pouvais… Putain nan, elle allait pas se mettre à chialer ! Il ne manquait plus que ça !

-"Je suis désolée..je vais disparaître.. je.. je...j'ai été idiote..je voulais juste être ton amie..te montrer que j'étais sincère et je me suis attiré des problèmes.. je t'ai attiré des problèmes plutôt.. tu aurais dû me laisser...je veux pas que tu me déteste..tu es une amie pour moi...en plus mon cadeau est tout cassé..s'en fout c'était idiot...je suis idiote..comment ça aurait pu te plaire..je devrais plus jamais te parler car je ...."

Alors là ! C’était la meilleure chose qu’elle pouvait faire : ne plus m’embêter, disparaître de ma vie, je pense que je ne demanderais que ça ! « Mon amie » ? Je n’ai jamais voulu ça. J’avais été trop conne à accepter cette chanson ! Voilà, j’étais sure que ça allait finir comme ça. Mais… La voir comme ça était encore plus pathétique… Elle me rappelait tellement quelqu’un. Arai… Cette débile… Je ne pouvais que soupirais. Un espoir nostalgique venait de me prendre. Vous allez vous demandez qui était cette fille ? Ma meilleure amie tout simplement. La seule qui a toujours cru en moi et qui a été là pour moi… On s’était rencontré dans une bagarre qui, comme Sangue, avait donné sur une bagarre. A la base, c’était une fille fragile, elle avait un problème au cœur et je m’étais prise d’affection pour elle, j’avais quoi 13 ans à l’époque, j’étais beaucoup plus sociable et moins conne… On lui avait piqué son médicament, un truc a aspiré quand elle se sentait mal, et elle était au point de faire un malaise donc j’avais défoncé les personnes qui avaient fait ça. J’avais juste fini avec une lèvre ouverte et saignant du nez… Mais elle m’avait fait le même speech à pleurer et dire que c’était de sa faute. Je fermais les yeux et j’attrapais Sangsue dans mes bras en la serrant du peu de force que j’avais.

- Arai… Je t’ai déjà dis que ce n’était pas de ta faute…

Je l’avais gardé quelques secondes… Non, plusieurs minutes. J’avais réellement la sensation d’avoir mon amie dans les bras, celle qui m’avait offert ce collier auquel je tiens énormément, d’ailleurs… J’ouvrais les yeux, la chevelure rose de Miss SM me ramena à la réalité, je la repoussais assez violemment, puis, je sortais le collier de mon pull… Ouf. Il était là, il n’avait rien… Je soupirais, puis, regardant la jeune fille encore bouché bée, je la fusillais du regard.

- Oublie ce qui s’est passé… Tu ne me dois rien, compris ?! Le seul truc : ramène moi à l’académie et effectivement : oublie moi !

Je l’avais dis sèchement, sans méchanceté ou autre, mais juste… Pour qu’elle comprenne que je ne voulais en parler d’avantage. Je me relevais sans bruit, retenant mes gémissements de douleur, je n’étais pas une tapette, j’allais pouvoir m’en sortir. J’enlevais juste mon manteau taché certes, mais au moins il n’était pas déchiré comme le sien, les mecs n’avaient pas été tendre… En plus, elle était ridicule avec ses oreilles et cette queue ! Et que dire de sa tenue… Effectivement, mignonne, mais… Ridicule. Tout ça pour moi quoi… Elle était extrêmement naïve !

- En plus, tu es ridicule dans cette tenue et encore plus avec ces oreilles sur la tête!

J'allais quand même pas lui avouer qu'elle était super craquante comme ça?!
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:18
Je ne sais pas trop comment expliquer celà mais je ne fus pas repoussée comme je m'y attendais et elle resta un instant allant même jusqu'à m'enlacer et à s'adresser à moi avec des mots que je ne parvins pas à saisir de part mes pleurs et le bruit de son cœur mais au fond ça n'importait que peu. Je finis cependant par être repoussée et je compris que la séquence émotion était terminé, comme je compris que c'était définitif. Je ne la verrais plus.

- "Oublie ce qui s’est passé… Tu ne me dois rien, compris ?! Le seul truc : ramène moi à l’académie et effectivement : oublie moi !"

Je hochais de la tête, au bord d'une nouvelle crise de larmes mais je me contenais afin de ne pas empirer la situation après cette confrontation inopinée. Je l'observais se relever et reprendre le chemin du bus tout en m'assurant que j'avais toujours mon téléphone. Ce dernier était toujours là et en état de marche et je ne pouvais pas laisser la situation ainsi. J'avançais donc en pianotant,les yeux embués,à mes parents la liste des articles de la jeune fille en demandant qu'ils me les fassent livrer. Je les ferais transmettre par la directrice qui saurait sans soucis où les déposaient.

-" En plus, tu es ridicule dans cette tenue et encore plus avec ces oreilles sur la tête!"

Je tournais la tête et hocha la tête tristement. Je ne doutais pas que je devais être idiote et ridicule mais pour une raison idiote je préférais en plaisanter en devinant la fin proche de notre rencontre. Je levais une main,cassant le poignet et en me fendant d'un petit mot.

-"Meow.."

Au point où nous étions autant en rire. Le voyage en bus fut des plus silencieux tandis que les gens ne cessaient de nous fixer : une fille chat et une autre en sang ça semble attirer les attentions cependant ils détournaient bien vite le regard devant l'air menaçant de ma sauveuse. Un quart d'heure suffit donc à revenir à l'académie et les regards se tournèrent sur nous aussitôt. Certains étaient des Exchange et il me parut évident que mon déguisement alimenterait les conversations de beaucoup pendant un bon moment mais qu'importe. Je pris la main de ma camarade sans réfléchir et me dirigeait vers l'infirmerie que j'avais déjà visité auparavant. En effet, suite à mes nombreuses expéditions nocturnes le directeur Ed'Ruecus m'avait fait passé des examens de santé sans rien trouvé de probant. J'entrais donc sans toquer et interpella de suite l'infirmier, un peu paniquée.

-"Monsieur! Elle..elle est blessée! Oscultez la s'il vous plaît! c'est...c'est ma faute! je... je me suis attiré des problèmes et elle m'a sauvée! "

Je me retenais une fois de plus de pleurer car je savais qu'il me demanderait sans doute de me calmer et d'aller expliquer la situation à Madame Martel avant d'aller me changer et que jamais au grand jamais je ne reverrais cette fille et que même si le hasard nous faisait nous rencontrer je l'éviterais pour son bien. Je levais les yeux vers la jeune fille, m'excusant une fois encore de mon comportement idiot et je fondais en larmes de nouveau.



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Taylor
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:18
Alex Taylor
Alex Taylor
Ancien membre

Je venais de finir mes rapports et surtout une commande de matériels… J’allais être en manque de bandage dans quelques temps. Les IRS étaient la principale cause de ceci, il n’y avait pas un jour sans que au moins trois IRS viennent parce qu’ils étaient blessés… Entre les coupures, les bagarres, sérieusement, quand est-ce qu’ils allaient comprendre la chance qu’ils avaient d’être ici et pas en prison ou dans des établissements spécialisés qui les enfermeraient au moindre problème ? Enfin… Je soupirais en appuyant sur le bouton envoyer. Je regardais mon téléphone, il était bientôt 18h, j’allais pouvoir rentrer, enfin, j’étais de garde cette nuit, donc j’allais pouvoir revenir dans le petit appartement qui m’était réservé pour ces nuits spéciales. Mais bon, ça me laissait jusqu’à 21h30 avec Lucas pour reprendre mon service à 22h… Je soupirais, c’était déjà ça. J’allais avoir un jour de repos en plus cette semaine, j’avais fais beaucoup plus d’heure, on avait eu pas mal de soucis ces derniers jours !

Je me levais pour prendre un café, la photo de Lucas sur mon téléphone me fit sourire avant que l’écran ne s’éteigne, je reprenais alors mon air neutre et détaché, un air « professionnel ». Je buvais quelques gorgées avant d’entendre la porte coulisser. Eh merde… Allez, on se remet au boulot. Je posais alors ma tasse et sortant de derrière ma petite cloison, je vis deux élèves… Raven, pardon Mlle Lentz, tiens, ça faisait bien deux jours que je l’avais pas vu celle là ! Et une autre élève, je ne me souvenais plus du nom, je la voyais rarement…  

-"Monsieur! Elle..elle est blessée! Oscultez la s'il vous plaît! c'est...c'est ma faute! je... je me suis attiré des problèmes et elle m'a sauvée! "

Oui, merci j’avais vu ça… Je soupirais, qu’est ce qu’elle avait fait encore ? Elle l’avait « sauvé » ? D’un pas plus stressé ou rapide que ça, je lui fis un signe de tête pour la déposer sur la table d’auscultation.

- Bon Rav…Lentz, qu’est ce que vous avez fait ? demandais-je en mettant des gants.

Cette fois, elle avait l’air bien amoché… Beaucoup plus que d’ordinaire, alors qu’elle grognait quand je l’allongeais – chose dont j’étais habitué – je commençais à soulever son haut avant de regarder l’autre fille… D’ailleurs, pourquoi avait-elle des oreilles de chat et une queue ? Enfin, si elles avaient ce genre de jeu entre elle, ça ne me dérangeait pas, qui étais-je pour juger, mais… Il avait du se passer quelque chose de plus grave. Je laissais Raven agoniser un peu, en massurant qu’elle ne tombe pas, puis je m’adressais à la jeune fille,

- Il y a une pièce juste à côté avec un lit, vous pouvez m’attendre dedans… Il y a aussi une couverture dans l’armoire présente… Ca sera mieux que de vous balader dans cette tenue… lui dis-je en lui montrant la dite pièce.

Elle serait surement plus tranquille, et je pourrais examiner Miss Lentz. Je reprenais donc mon auscultation… Elle avait reçu plusieurs coups, elle allait avoir de sacrés bleus, je palpais au point d’esquiver un de ses poings, bon, au moins elle avait encore de la force. Après un examen léger, elle n’avait pas l’air d’avoir des côtes cassées ou autre. Mais je l’enverrais quand même passer un examen plus pousser. Il fallait que j’en parle au médecin…
Je commençais alors à nettoyer ses plaies, tout ce sang… Là, c’était sur, il fallait que je commande des compresses et autre.

- C’est pas en restant silencieuse que tu vas arranger les choses Raven…

Oui, je me permettais d’être familier avec elle… J’appliquais alors de la crème sur les plaies superficielles après désinfection, je faisais le maximum, lui collant de l’arnica en bouche, même si je doute que ça soit un peu trop tard. Par contre… Elle s’était bien ouverte l’arcade. Je me penchais un peu plus pour mieux voir… Ouais. Il allait falloir au moins deux petits points de suture… Tsss. Je cherchais donc ce qu’il fallait pour effectuer ça rapidement, je changeais également de gant.

- J’ai pas envie !

Je ne continuais aucune remarque sur ces paroles, de toute façon, elle n’avait pas le choix. Bien sûr, elle essayait de se débattre mais elle grogna de douleur rapidement et se laissa faire. Elle n’était pas si méchante cette gamine… Je faisais donc les petits points avant de mettre un pansement spécial dessus, je terminais donc après mettre assurer que tout allait bien.

- Tu vas rester ici jusqu’à que ta directrice arrive… Je vais m’occuper de ton amie !
- C’est pas mon amie…
-  Te connaissant, tu dois l’apprécier pour la défendre… Enfin, si ça s’est vraiment passé comme elle l’a dit avant…

J’emmenais donc Raven dans une salle de repos avant de récupérer la jeune fille, je l’emmenais en salle d’auscultation.

- Bon, je vais vous examiner également, pouvez-vous me rappeler votre nom, prénom, votre classe et établissement ? demandais-je en m’approchant, enlevant sa couverture… et surtout, qu’est ce qui s’est réellement passé ?

Je ne faisais même pas attention à sa tenue, franchement, j’en avais que faire, par contre, si elle ne voulait pas se faire engueuler par les surveillants ou les directeurs pour tenue incorrecte, elle avait intérêt à vite se changer. Je l'écoutais tout en l'examinant, elle n’avait pas l’air d’avoir grand-chose, juste des égratignures aux niveaux des mains. Je la regardais tout de même,

- Avez-vous mal quelque part ? demandais-je tout de même
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:18
Je restais auprès d'elle tandis qu'il l'allongeait et qu'il commençait l'auscultation. Je me sentais affreusement coupable et si j'avais pu - ou plutôt si je ne risquais pas de voir mes doigts brisés ou la situation de la dénommé Ra quelque chose s'empirait par une réaction réflexe, je lui aurais pris la main pour lui montrer mon soutien mais je crois que celà serait pire que mieux. De plus, l'infirmier s'adressa très vite à moi pour me convier à attendre ailleurs pour ne pas troubler la consultation.

- Il y a une pièce juste à côté avec un lit, vous pouvez m’attendre dedans… Il y a aussi une couverture dans l’armoire présente… Ca sera mieux que de vous balader dans cette tenue…

Je hochais la tête en essuyant mes larmes, laissant avec regret ma sauveuse seule même si pour elle ça devait être un soulagement. Je me dirigeais donc dans la pièce et m'asseya sur le lit après avoir pris le contenu recherché dans l'armoire et m'en être vêtue. J'attendais ainsi un certain temps en écoutant les échos de la conversation du praticien et de la jeune femme. Je ne distinguais rien mais entendre la voix désormais familière de la jeune femme contribuait à faire descendre mon stress.

Finalement après une dizaine de minutes, le praticien débarqua et m'emmena dans la salle que j'avais quitté précédemment. Cette dernière était désertée par la jeune fille à ma grande déception mais j'obéissais tout de même en me laissant examiner alors qu'il s'adresser à moi en ces mots

- Bon, je vais vous examiner également, pouvez-vous me rappeler votre nom, prénom, votre classe et établissement ? et surtout, qu’est ce qui s’est réellement passé ?

Je reprenais mes esprits, faisant le tri dans le tas et décidant d'omettre certaines choses pour le bien de la jeune fille et pour lui éviter un potentiel renvoi et donc une incarcération mais aussi que mes parents ne l'apprennent.

-"Je...je suis Mademoiselle Amaryllis Hanazumi.. je suis en troisième année des Exchanges..je...tout ça c'est ma faute j'ai voulu montrer que j'étais normale et donc j'ai décidé de prendre cette tenue et de la porter pour montrer que je savais m'amuser mais..."

Je contenais difficilement le stress qui venait toquer de nouveau à ma porte et conclut ma phrase avec calme.

-"Des garçons ont voulu me faire du mal et cette fille qui passait par là m'a sauvée.."

Je laissais donc quelques minutes passaient sans dire un mot hochant simplement de la tête pour lui signaler que j'avais effectivement mal et en agitant les mains pour signifier le lieu de ma douleur. J'avais aussi mal à la hanche mais ça pouvait attendre.Je reprenais alors la parole pour signifier mon inquiétude.

-"Je suis prête à être punie pour ma bêtise mais... elle n'y peut rien..je ne veux pas qu'elle soit punie alors que sans elle je serais dans un état bien plus horrible qu'elle..puis je l'apprécie...elle a beau me détester je ne veux que du bien pour elle.."

Je me laissais emporter par ce que je disais, me confiant un peu plus sur ce que je pensais de la jeune fille.

-"Elle est adorable dans le fond je suis certaine, c'est une jolie et bonne personne je le sens...je l'aime.."

Bien sûr, les gens auront sûrement mal compris la signification que je donne à ses mots mais je ne ferais que dire que ce n'est pas la signification la plus courante aux yeux des autres ce que l'infirmier sembla comprendre.

-"..j'espère juste qu'elle ne sera pas punie et qu'on lui accordera de sortir de nouveau car j'ai gâché sa journée...de plus elle a perdu de l'argent car elle a perdu ses affaires par ma faute...je la rembourserais mais... de toute manière elle n'entendra plus jamais parler de moi après ça..je suis un poison pour elle..je mérite pas son attention.."

Je baissais la tête, légèrement déprimée, espérant que l'infirmier saurait me rassurer et me consoler.



Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:19
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre




Chap IV: Révélation !

-"Monsieur! Elle..elle est blessée! Oscultez la s'il vous plaît! c'est...c'est ma faute! je... je me suis attiré des problèmes et elle m'a sauvée! "

Au moins, je ne pouvias pas lui enlever le fait qu’elle était « sincère ». Elle a tenu sa parole en racontant la vérité, elle m’avait porté jusqu’ici avec cette tenue des plus ridicules sans partir en courant. Je ne savais pas entre la trouver peut-être cool finalement ou terriblement bête. Non… Elle était tout sauf bête.

- Bon Rav…Lentz, qu’est ce que vous avez fait ?

Ca, j’en étais sur… Avait-il seulement prit la peine d’écouter les paroles de Sangsue ? Un grognement sortie de ma bouche alors que je prenais doucement place sur la table… Plutôt un transat pour moi, j’avais tellement l’habitude d’y être assise ou couchée que j’aurais pu appeler ça mon deuxième lit.
WOOOOW !! Qu’est ce qu’il faisait là ?! Il soulevait mon haut devant l’autre fille ? Je le fusillais du regard et posa ma main pour le retenir… Que lui me matte, ok, il était plutôt beau gosse donc ça me gênait pas, mais Miss SM ?! Nan. Pas vraiment… Même si j’avoue qu’elle était super mignonne comme ça… Là, c’était sans moi !
Ah quand même, il me foutait la paix pendant quelques secondes, juste le temps d’emmener l’autre Yuneko-chan plus loin. Haha ! Je crois que j’avais son nouveau surnom finalement… !

Aaah putain qu’est ce que je détestais me faire toucher de la sorte. Je le regardais… Il était vraiment mignon, ça aidait à faire passer le tout. Il avait un côté mystérieux, détaché de tout, regardez, il n’avait même pas vraiment réagi face à le tenue de Yuneko ! J’écarquillais les yeux sous la douleur mais également avec une pensée amusante : serait-il gay ?! Ca expliquerait tout ! Je sais qu’il a un fils, mais regardez, il n’avait pas d’autre femme ! Est-ce qu’il ne veut pas choquer son enfant et donc il ne se remet avec personne ? Enfin, je n’étais pas au courant de ce qu’il se passait chez lui, et d’un côté, j’en avais rien à faire. Mais bon, j’essayais de penser à autre chose qu’à ses mains sur mes blessures me procurant un mal de chien… D’ailleurs, j’essayais de montrer le moins possible mon mal.

- C’est pas en restant silencieuse que tu vas arranger les choses Raven…

Il croit sincèrement que j’allais lui répondre ? Il se foutait le doigt dans le c… Oh là là ! C’est quoi qu’il venait d’apporter ? Je failli m’étouffer avec ses granules d’arnica quand je voyais le nécessaire à suture. J’écarquillais les yeux, nan, je refusais. J’essayais bien de me lever, mais j’avais mal et de toute façon, ce psychopathe m’en empêchait,

- J’ai pas envie !

Je sais que ça n’allait avoir aucune utilité de le dire mais… C’était quand même sorti. J’avais pas le choix… Je me doutais que j’allais y avoir le droit vu comme le sang avait dégouliné et surtout la force du choc. Je soupirais, me mettant à l’aise et respirant normalement… Le laissant faire. Même si je grognais et serrais les dents.

- Tu vas rester ici jusqu’à que ta directrice arrive… Je vais m’occuper de ton amie !

Mon amie ? Qui était mon amie ? Il parlait de cheveux roses à côtés ? Haha ! Je lui aurais presque ris au nez si je n’étais pas aussi mal.

- C’est pas mon amie…
-  Te connaissant, tu dois l’apprécier pour la défendre… Enfin, si ça c’est vraiment passé comme elle l’a dit avant…

Pff. Les médecins étaient vraiment tous cons, ils se basaient vraiment juste sur les apparences parfois sans chercher plus loin… Je détournais le regard, me relevant. J’allais pouvoir pioncer un peu, j’étais fatiguée mine de rien. Alors que je me posais tranquillement les chaussures sur le matelas, je fixais le plafond… Et dire que ça avait été une journée paisible, tranquille… Je soupirais à nouveau, serrant la machoire. L’énervement remonter petit à petit, il fallait que je me calme.
Je ne suis pas d’un naturel curieux d’habitude, mais là, j’avais bien envie de savoir ce qui allait se dire pendant leur échange… Je me relevais en grognant, je devrais rester au calme, je sais mais bon. La curiosité m’emportera !

-"Je suis prête à être punie pour ma bêtise mais... elle n'y peut rien..je ne veux pas qu'elle soit punie alors que sans elle je serais dans un état bien plus horrible qu'elle..puis je l'apprécie...elle a beau me détester je ne veux que du bien pour elle.."

J’arrivais surement déjà au milieu, tant pis… ! J’écoutais à travers la porte, pas vraiment planquée de l’extérieur mais pour eux, je n’étais pas visible (à moins qu’ils voient à travers les portes ?). Je ne réagissais pas vraiment à ses paroles… Elle préférait être punie ? Elle ne me connaissait pas, comment pouvait-elle vouloir être punie à ma place et « me vouloir du bien » ? Juste pour une chanson ? Haha ! Mais qu’elle fille naïve, je ne vois pas ce qui l’avait tant touché… Hum, je crois que je suis mal placée, regardez mon état, juste parce que je ne voulais pas qu’ils touchent à ses doigts. Parce que j’avais également été touché par sa façon de jouer… Pf. Je suis aussi conne qu’elle finalement !

-"Elle est adorable dans le fond je suis certaine, c'est une jolie et bonne personne je le sens...je l'aime.."

Adorable, moi ? Haha ! Je retenais de peu mon rire, mais ces mots ne me rendait pas seulement nerveuse et en colère, non, une autre sensation naissait dans mon ventre jusqu’à que j’entende le mot « Je l’aime ». Là, une rage me prit au ventre, alors que j’écarquillais les yeux – j’aurais même cru sentir de la bile remonter – sous cette nouvelle. M’aimer ? Moi ?! Combien de fois j’avais entendu ces mots dans le vent : mes parents en premier, ça a été les premiers à me fuir et à me laisser m’enfoncer dans cette merde. Mes amis, ils étaient juste là pour que je leur file de la drogue et certains des armes. « Mon petit ami » ? A part s’être servi de moi, je ne vois pas quand est-ce qu’il m’a aimé… Il a juste aimé mon corps et mon utilité. Voilà, on ne m’a jamais aimé pour moi-même… Et elle, c’est pareil, elle m’aimait juste pour ma voix ! Elle ne me connaissait pas, comment pouvait-elle prétendre m’aimer ? Si elle apprenait un dixième de ce que j’avais fais, ça serait la première à partir en courant, hurlant de peur.  De toute façon, il n’y a qu’Arai. Il n’y a qu’elle que je crois, en qui j’ai confiance.

-"..j'espère juste qu'elle ne sera pas punie et qu'on lui accordera de sortir de nouveau car j'ai gâché sa journée...de plus elle a perdu de l'argent car elle a perdu ses affaires par ma faute...je la rembourserais mais...

Je détournais le regard à ces paroles, je ne sais pas pourquoi, je sais qu’il ne pouvait me voir, mais je me mettais dos au mur. Je soupirais… Je ne sais pas pourquoi, mais mon cœur se serrait. Surement parce que j’étais en colère et parce qu’elle était entrée dans ma vie…

-… de toute manière elle n'entendra plus jamais parler de moi après ça..je suis un poison pour elle..je mérite pas son attention.."

C’était la meilleure chose qu’il pouvait arriver.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Alex Taylor
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:19
Alex Taylor
Alex Taylor
Ancien membre

Elle était vraiment sincère comme petite. Elle disait vraiment ce qu’elle pensait tout haute… Réfléchissait-elle seulement à l’impacte de ses mots ? Que les gens pouvaient comprendre différemment ses propos ? Enfin, elle était sincère, ça se voyait, mais avait-elle conscience de la puissance de ses mots ? Surtout quand elle disait « je l’aime »… La majorité des gens allaient penser : « elle est amoureuse ! ». Non, j’avais très bien compris ce qu’elle avait voulu dire, comme on dit « je t’aime » à une mère, une sœur, à son père ou son frère, à sa cousine ou autre… Enfin bref, de toute façon, quel que soit le sens, qui étais-je pour la juger ? Mh ? Je m’occupais seulement de ses blessures, enfin du moins de ses mains. C’était ce qui semblait le plus touché… Je ne sais pas si c’était nécessaire de faire une radio, mais elle était en Exchange et à ce que j’ai lu dans son dossier, elle est en musique, je préférais donc en faire une, si c’était fragilisé et que ça empirait quand elle jouerait de son instrument, ça allait être de ma faute.

-"..j'espère juste qu'elle ne sera pas punie et qu'on lui accordera de sortir de nouveau car j'ai gâché sa journée...de plus elle a perdu de l'argent car elle a perdu ses affaires par ma faute...je la rembourserais mais... de toute manière elle n'entendra plus jamais parler de moi après ça..je suis un poison pour elle..je mérite pas son attention.."

Je n’avais pu retenir un soupire. Pourquoi, je ne saurais pas le dire réellement, surement parce que les gémissements plaintifs de cette enfant commençait à me peser, ensuite parce que je ne pouvais surement pas la rassurer car je ne sais pas vraiment si Raven allait être punie ou non, ou encore sa fin de phrase… Je coupais le bout de sparadraps qui allait maintenant le bandage que j’avais entouré autour de ses doigts, puis, je la regardais, sans vraiment croire en mes paroles,

- Tu ne devrais pas abandonner, si tu es attachée à elle, ça serait dommage d’abandonner… Puis, elle t’a dit que tu n’étais qu’un poison ?

Oui, connaissant Raven, c’était bien la fille à lui balancer ça en pleine figure. Mais bon, si la Forge l’avait sauvé, c’est qu’il devait bien y avoir une raison derrière, ou alors c’est qu’elle s’assagissait ? Je ne sais pas. Puis honnêtement, qui j’étais pour rentrer dans leurs histoires ? On ne me demandait pas mon avis, alors je n’avais rien à dire.

- Voilà, c’est fini! Tu devrais lui parler une dernière fois je pense…Peut-être pas maintenant, mais qui c’est dans quelques jours dis-je sans vraiment faire attention, commençant à écrire sur mon ordinateur, fais ce qui te semble le mieux pour toi… Ah et n’oublie pas d’aller chez ton directeur !

Je la laissais partir, me plongeant dans ma paperasse… Après le rapport j’irais surement voir Raven.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Troisième année
avatar
Messages : 78
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 12/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Libre
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Mai - 21:20



Un peu de shopping



"On se reverra..!"
- Tu ne devrais pas abandonner, si tu es attachée à elle, ça serait dommage d’abandonner… Puis, elle t’a dit que tu n’étais qu’un poison ?

Les paroles de l'infirmier me firent sortir de mes jérémiades incontrôlées. Je n'étais pas du genre à me laisser aller ainsi j'avais endurée plus douloureux comme expérience et de plus Alex avait raison. Elle avait beau me demander sans cesse de la laisser tranquille, elle n'avait plus porté la main sur moi alors que ça aurait été la solution la plus simple. En plus de celà elle n'avait pas hésiter à venir m'aider alors que je méritais ce qui m'arrivait. Je relevais les yeux pour croiser le regard du jeune homme avant de me tourner vers la pièce où s'était réfugiée la jeune femme que j'avais rencontrée à l'auditorium. J'allais tenir parole mais pas complètement. J'allais la laisser tranquille et ne plus l'importuner cependant je savais au plus profond de moi que je nourrirais toujours l'envie de la revoir. Quelque chose d'irrépressible en moi voulait que je ne cesse d'espérer me trouver auprès d'elle; d'être son amie. Je savais que je pouvais l'être et certes mon attitude avait été stupide mais au plus profond de moi, je ne pouvais m'empêcher de me dire que je l'avais atteinte. Que j'avais atteinte ses sentiments. D'une manière ou d'une autre.

-"Voilà, c’est fini! Tu devrais lui parler une dernière fois je pense…Peut-être pas maintenant, mais qui c’est dans quelques jours, fais ce qui te semble le mieux pour toi… Ah et n’oublie pas d’aller chez ton directeur!"

Je hochais de la tête, serrant et déserrant les doigts pour en vérifier l'intégrité. Sur ce point j'avais été plutôt épargnée puisque je parvenais à ressentir les mêmes sensations qu'auparavant. Du moins, il faudrait voir devant un piano et sur le long terme mais je n'avais pas mal au moins. Ou plutôt ça restait supportable. J'essuyais mes larmes d'un geste et me leva puis je me stoppais dans mon geste avant de demander au praticien son avis.

-"Dîtes, selon vous, qu'est-ce que je devrais faire si je souhaite à tout prix devenir son amie, comme si ma vie en dépend.. Oui j'irais lui parler mais que devrais-je lui dire?"

J'avais une petite voix qui me disait que d'une façon ou d'une autre je la reverrais. Que où qu'elle soit et quoiqu'il en soit j'étais amenée à la retrouver. Après tout n'étais-ce pas ainsi que je l'avais vu aujourd'hui? Au hasard du destin. Je détournais la tête du bureau puis la secoua avant de conclure.

-"Laissez tomber, je le sais déjà..."

J'ouvrais la porte puis je me tournais vers la porte et m'écria à l'intention de ma sauveuse, en espérant sincèrement qu'elle m'entende.

-"Je ne t'embêterais plus mais...je sais qu'on se reverra..je sais pas pourquoi mais on se reverra..!"

Je m'engouffrais dans le couloir afin de rejoindre ma chambre et donc de me changer pour éviter d'attirer l'attention outre-mesure. De plus, je ne tenais pas vraiment à ce que les sœurs Krysten me voit ainsi vêtue ou qu'elles apprennent les événements d'aujourd'hui. Isabella m'interdirait de revoir ma sauveuse et Elyanna la chasserait sur terre comme sur mer. Je pénétrais dans ma chambre et , par chance, celle-ci se révéla vide de toute présence, je me changeais donc pour revêtir mon uniforme habituelle avant de me rendre comme demandé chez le Directeur. Je ne vis pas vraiment l'intérêt de cette visite car celui-ci me certifia que je serais convoquée en présence de Madame Martel et me congédia. En sortant de ce bureau ,j'eus cependant une drôle de sensation empathique puis une pensée.

Quelle drôle de journée






Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 12 Mai - 21:21
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre




Se revoir ou non?

Je sais pas vraiment ce qu'ils avaient pu se dire dans la salle, et je m'en moquais légèrement... Je ne voulais qu'une chose rentrer dans mon studio, ouais c'était plutôt ironique moi qui voulais toujours m'en échaper... Là j'avais qu'une envie m'enfermer dedans et y rester. Surement parce que je ne voulais plus revoir Sangsue, j'allais encore devoir aller chez la directrice, parce que j'allais avoir une cicatrice à l'arcade? Ouais, tout ça me blasé... Je m'étais recouchée sur le petit lit de la salle de repos, soupirant. J'entendais alors la voix de Miss Sangsue,  

-"Je ne t'embêterais plus mais...je sais qu'on se reverra..je sais pas pourquoi mais on se reverra..!"

Et puis quoi encore ? Je serrais la mâchoire et j’ouvrais la porte, la fixant… Elle commençait déjà à partir, je serrais les poings. Moi perso, j'avais pas envie de la revoir! Non, aucunement envie. Je retournais en claquant la porte avant qu'elle s'ouvre à nouveau. Alex était là... Je détournais le regard.

- Je ne vais pas te faire la leçon, calme toi... Tu as une convocation chez Martel et aussi...

Il me tendait un bout de papier... Eh merde.

Convocation psy

L'élève Raven L. Lentz est prié(e) de rencontrer un psychologue, psychiatre ou une assistance sociale
pour corriger et discuter de son comportement et de ses actes, inappropriés dans l'enceinte de l'établissement
, le 05/01/2017 pour une séance de 1 heure.

- Je m'en fou, j'irais pas... soufflais-je en balançant le papier par terre.

Alex haussa les épaules et parti en me balançant:

- Tu t'expliqueras avec ta directrice!

Il s'en fichait royalement, pff. Je soupirais en me recroquevillant sur moi même.

Je ne regagnais mon studio qu'après quelques heures, j'avais voulu me calmé avant, une fois rentré, je n'avais pas attendu longtemps avant de me foutre nue dans mon lit...

Quelle journée de merde..
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Amaryllis royal red
» Amaryllis
» fleur à identifier [Amaryllis belladonna]
» Le shopping
» Conversation : shopping for clothes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë - Sauvegarde :: North London :: Camden Town :: Camden Lock Market-
Sauter vers: